Du 1 au 5 Octobre 2019 LE PONT DU NORD Une création du CDN Besançon Franche-Comté UN SPECTACLE DE MARIE FORTUIT

https://www.cdn-besancon.fr/la-saison/le-pont-du-nord

http://www.lechangeur.org/event/le-pont-du-nord/

LA PRESSE EN PARLE

« La plume acérée, vive, âpre, Marie Fortuit se fait l’écho d’un monde, d’une société. Refusant tout linéarité, elle croque façon patchwork, le portrait en clair-obscur d’une jeune fille d’aujourd’hui. (..)  Au vu des applaudissements fournis (…), la magie a opéré.»
Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, loeildolivier – 02 octobre 2019

« Sous le regard de Catherine Umbdenstock (collaboratrice à la mise en scène), les acteurs affirment la personnalité de leur personnage, Marie Fortuit en tête, tout en vibrante délicatesse. Portant Le Pont du Nord, première pièce, pleine de réminiscences et de secrètes connivences, d’une artiste obstinée. Tel est son sort.»
Jean-Pierre Thibaudat, Médiapart – 03 octobre 2019

« La lumineuse Marie Fortuit dans le rôle d’Adèle irradie une force imparable. (…) L’amie et amante d’Adèle, la reine du ciel et des songes, est incarnée, entre liberté et retenue, par Mounira Barbouch, belle présence intense et le sourire aux lèvres. (…) Un spectacle poétique enthousiaste et pétillant, résonnant d’une belle délicatesse.»
Véronique Hotte, hottellotheatre – 05 octobre 2019

« Après avoir hésité à se lancer dans une carrière de footballeuse professionnelle, [Marie Fortuit] a finalement opté pour le théâtre. Ce qui, à en juger par cette création, est incontestablement un bon choix.»
Hugues Le Tanneur, desmotsdeminuit.francetvinfo.fr – 13 octobre 2019

 

Dix ans après la fuite d’Adèle loin de son Nord natal, son frère Octave et elle se retrouvent à Paris. Chacun à sa manière, ils tentent de s’arracher aux blessures de l’enfance, de ne pas se noyer dans le souvenir d’un bal où, comme dans la chanson, quelque chose entre eux s’est écroulé. À leurs côtés, le pianiste Kosta, compagnon d’une tante récemment décédée, la pilote de ligne Sonia, et une place pour les absents. Marie Fortuit, artiste associée au CDN, compose Le Pont du Nord autour de plusieurs espaces de narration et d’imaginaire : le flux poétique de la parole intérieure des personnages ; le présent des acteurs et des liens du quatuor, écrit au plateau, à partir d’improvisations ; l’espace des souvenirs, qui prennent corps et se déforment par la mémoire d’un mot ou d’une sensation. La pudeur des sentiments retenus dans les scènes de rencontre éclate dans les monologues introspectifs et dans les moments musicaux où Schubert et Beethoven côtoient des chansons populaires, où le son de la ville se mêle à celui des paysages aériens. Poème scénique d’une force délicate, Le Pont du Nord relie des êtres que le temps, l’espace et le deuil avaient séparés.

https://www.cdn-besancon.fr/sites/saison19-20/files/CONTENT/SPECTACLES/DOCUMENTS/dossierproductionlpdn-19_09_2019.pdf

Équipe artistique

Avec
Mounira Barbouch
Antoine Formica
Marie Fortuit
Damien Groleau

Collaboration à la mise en scène Catherine Umbdenstock
Dramaturgie Clémence Bordier
Scénographie Louise Sari
Musique et son Aline Loustalot
Lumières Jacques-Benoît Dardant
Vidéo François Weber
Stagiaire assistante à la mise en scène Karine Guibert

Production

Production Centre dramatique national Besançon Franche-Comté en coproduction avec la compagnie Théâtre A, le Centre dramatique national Orléans / Centre-Val de Loire, La Comédie de Béthune Centre dramatique national Hauts-de-France et le Théâtre du Garde-Chasse aux Lilas. Avec le soutien du ministère de la Culture – Drac Bourgogne–Franche-Comté dans le cadre de l’aide à la résidence, du programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse 2014-2020 dans le cadre du projet MP#3, des Plateaux Sauvages, du Théâtre L’Échangeur et du théâtre de chambre – 232U.

   Ce spectacle s’inscrit dans le cadre du projet MP#3.

Lycée Paul Robert

La cie Théâtre A intervient au lycée Paul Robert

avec les professeurs :

Madame Corinne Guittonneau et Monsieur Nicolas Martin

et Armel Veilhan auteur metteur en scène artiste associé

Octobre à décembre

Classes concernées : Secondes 3 et 4 / Premières L

 

Un projet collaboratif avec les élèves et les professeurs sur la thématique des Droits de l’enfant à partir de textes de Mahmoud Darwich, Jacques Prévert, Myriam Rawick, Waren Shire.

Entre novembre 2011 et décembre 2016, Myriam Rawick, enfant syrienne d’Alep (Syrie) raconte son quotidien, celui de la guerre, dans son journal intime. Waren Shire poétesse somalienne anglophone auteure du poème « Home ».

SSD_FOND_BLANC_P_10CM

logo Ville des Lilas

logo-iledefrance

 

 

Des écrits à entendre

WP_20160306_012

Espace Louise-Michel

samedi 9 décembre 2017 à 19h

Article paru dans Infos Lilas numéro décembre 2017

Des écrits à entendre

En 2016 et 2017, Armel Veilhan, artiste associé de la cie Théâtre A en résidence artistique aux Lilas depuis 2016, a animé des ateliers d’écriture à la bibliothèque André-Malraux. Le résultat est à découvrir samedi 9 décembre, sous la forme d’un objet sonore original.

« J’anime depuis plusieurs années des ateliers de lecture à la bibliothèque, explique Armel Veilhan, ils sont généralement très suivis et certains participants me transmettaient des textes qu’ils avaient écrit. J’ai senti qu’il y avait un besoin, une envie ».

Avec le concours de la bibliothèque, Armel Veilhan propose donc un atelier d’écriture mensuel à partir de décembre 2016 qui réunit près de 30 participants, Lilasiens pour la plupart. « L’idée, c’était de partir de la parole des habitants sur leur relation aux territoires : territoire extérieur (leur ville, leur quartier, leur rue) mais aussi territoire intérieur (leur enfance, leurs souvenirs) » précise l’auteur metteur en scène.

Retour vers le futur

Le résultat, c’est un corpus de textes qui cheminent depuis les souvenirs de l’enfance jusqu’aux rencontres dans la cité, qui reconsidèrent le quotidien en lui insufflant de la poésie. Ce sont aussi des textes très intimes et personnels sur le silence, la solitude. Ce sont enfin des écrits à plusieurs mains qui imaginent Les Lilas il y a 150 ans et qui forment des vœux pour Les Lilas du siècle prochain.

Les participants ont préparé une restitution qui prend la forme d’une émission radio, enregistrée, montée et habillée par Armel Veilhan et le musicien Lilasien Olivier Ronfard. Samedi 9 décembre, vous pourrez la découvrir ; vous pourrez aussi entendre certains textes racontés par leurs auteurs. Ne les manquez pas.

Objet sonore : samedi 9 décembre à 18h, espace Louise-Michel

Entrée libre

avec le soutien d’Est-ensemble

et

SSD_FOND_BLANC_P_10CM

logo Ville des Lilas

logo-iledefrance

4 avril Prochaine séance de l’Atelier d’écriture à la Bibliothèque André Malraux des Lilas

Merci à tous les habitants-auteurs venus nombreux pour participer à notre Atelier d’écriture à la Bibliothèque André Malraux ! Les premiers textes racontent avec beaucoup d’émotion les lieux de notre enfance, et de beaux moments d’humanité dans notre ville. Si vous n’avez pas suivi les deux premières séances, il est encore temps de nous rejoindre pour écrire avec nous  l’arrivée du printemps aux Lilas.

http://www.bibliotheque.leslilas.fr/portail/?oaq%5Buid%5D=2585533

IMAG0907

prochain rendez-vous

le 4 avril à 19H :

Tout public à partir de 14 ans (tarif : gratuit pour tous ! )

Ateliers les mardi de 19H à 20H30, les 7 février, 7 mars, 4 avril, 9 mai, 13 juin 2017 à la Bibliothèque André Malraux des Lilas.

Écrire pour dire 

Dans la continuité de l’atelier Entre-voix animé par Armel Veilhan (cie Théâtre A), ce nouvel atelier Écrire pour dire s’adresse à toutes celles et tous ceux qui auront le désir de se lancer ou de poursuivre un travail personnel d’écriture. Une forme d’écriture collective sera proposée avec une création à écrire à plusieurs mains d’un récit sur la thématique : Et si nous osions rêver un autre monde. Cet objet de fiction sera créé par les participants auteurs qui auront le désir d’écrire une partie d’une œuvre collaborative qui sera mise en ligne sous la forme d’un enregistrement vocal et d’une restitution en directe. Nous nous attacherons particulièrement à donner à cette histoire une oralité qui lui permettra d’être accessible aux malvoyants et à toutes celles et tous ceux qui sont empêchés de lire (hôpitaux, maisons de retraite etc…).

Armel Veilhan est auteur, comédien et metteur en scène, il est artiste associé de la cie Théâtre A.