Affiche Tanguy

« Tanguy », Michel del Castillo

Adaptation et Mise en scène Armel Veilhan

Avec Sophie Akrich, Philippe Beaulande, Stéphane Carvajal, Julien Cauvin, Stéphane Charlemagne, Annie Colin Bolzer, Nicolas Fagart, Ariane Gardel, Martine Lamy, Barnabé Perrotey, Pascal Pietri, Anne Sophie Rogé, Julie-Anne Sztokman

1999 Première création du texte. Théâtre de l’Usine, Compagnie P.Bigel (Choisy le Roi).


Note d’intention

Tanguy, c’est une voix, celle d’un homme qui tout près de la mort a touché l’essence de la vie. Ce ne sont pas les évènements qui font une oeuvre littéraire mais l’oeil qui les voit et les peint avec des mots. L’histoire se déroule avant, pendant et après la deuxième guerre mondiale mais comme le souligne si bien le sous-titre, c’est aussi l’histoire d’un enfant d’aujourd’hui : « C’est bien ainsi que les jeunes depuis quarante ans, lisent ce livre, avec, dans leur tête, les images que la télévision leur envoie, du Cambodge au Rwanda, de la Bosnie à l’Ethiopie. Toujours et partout, ils reconnaissent le même enfant supplicié, si démuni et si fort. Les jeunes lecteurs de Tanguy mettent une voix sur l’énigme de ces regards étonnés de douleur. » (1)

C’est peut-être cela qui me hante aussi, cette mémoire qui me colle à la peau, et même si je n’ai rien vécu de tel, le cauchemar m’accompagne. « Cet étrange spectre astre noir de notre morale, qui saura l’éxorciser, qui ? » (2).

Armel Veilhan

(1) Michel del Castillo, Préface de Tanguy. Nouvelle édition Gallimard.

(2) Pierre Assouline in La Cliente