Archives de catégorie : Résidences

La Bataille de Chaillot

de et avec Serge Pauthe

SAMEDI 21 MARS 2015 > 20h30 à la Maille

DIMANCHE 22 MARS > 16h à la Maille

Une rencontre avec Serge Pauthe aura lieu à l’issue de la représentation


L’histoire de Jean Vilar, fondateur du festival d’Avignon (1947) et directeur du Théâtre National Populaire (1951/1963)

« Je laisserai le mythe et l’épopée dans le lointain. Ce qui m’intéresse aujourd’hui est moins le style que la morale. Je ne jouerai pas la nostalgie, le spectacle-rétro des années cinquante. Je ne chercherai pas le sosie de Vilar pour le représenter à la scène comme à la ville. Je veux gratter nos racines et chercher d’où l’on vient, reconstruire notre histoire du Théâtre Populaire qui date d’à peine cent ans.

Il s’agit, j’en suis sûr, de découvrir un poète.

Je prouverai que Vilar est aussi beau à dire pour un comédien qu’un texte de Shakespeare ou un conte de Maupassant.

Les spectateurs seront du voyage. Il ferait beau voir qu’ils en soient exclus. »

S. Pauthe

Schizophonies

La Maille accueille en résidence de création la compagnie Le Don des Nues (DDN)

écriture & mise en scène Morgane Lory

scénographie Ophélie Bignon

création sonore Matthieu Canaguier

création lumière Nicolas Ameil

avec Julien Crépin, Sergueï Ryschenkow, Nadège Sellier, Geoffroy Vernin

périodes de résidence 9 > 17 FEVRIER 2015  //  9 > 16 MARS 2015

présentation publique – sortie de résidence LUNDI 16 MARS > 15h à La Maille


SCHIZOPHONIES part de la volonté d’écrire sur la lisière entre l’univers intérieur, propre à chaque individu et le monde extérieur. Est-il possible de partager nos représentations mentales : notre rapport au temps, à notre corps, notre manière de nous représenter les lettres et les chiffres, nos rêves, nos souvenirs ? Comment donner à entendre les différentes voix intérieures qui nous traversent ? Comment faire état de nos différentes « strates de conscience » ?

SCHIZOPHONIES donne à entendre la multiplicité des voix et des faisceaux contradictoires qui nous traversent en permanence – qui nous composent comme êtres singuliers.

Une famille aimante mérite de faire un vrai repas

La Maille accueille en résidence de création la Compagnie Le Théâtre de l’Homme :

du 6 au 24 Novembre 2014

texte Julie Aminthe

mise en scène Dimitri Klockenbring

avec Olivier Faliez, William Lebghil, Fanny Santer, Marie-Céline Tuvache

Cette pièce a reçu les encouragements du CNT et a bénéficié de l’Aide à la Production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre. Elle est publiée aux Éditions Quartett.


Arianna Nitessand aime sa famille. Elle l’aime démesurément.

Au point d’organiser un repas de fête en dépit des tensions tacites qui altèrent le foyer domestique. Malheureusement pour Arianna, les névroses de chacun des membres de sa tribu, ajoutées aux siennes, risquent fort de s’exacerber jusqu’à lui couper définitivement l’appétit.

Note du metteur en scène – extraits

(…) Une famille aimante mérite de faire un vrai repas, met en évidence la tentation de la claustration au cœur d’une famille malmenée par le monde extérieur (…).

La dénégation, les non-dits entre membres d’un même clan, loin d’apaiser les conflits qui opposent l’individu au corps social, peuvent conduire à un fatalisme stérile proche du désespoir (…)

Il s‘agit donc avant tout de rendre tangible la contamination de notre société à l’intérieur même du foyer domestique (…)

Dimitri Klockenbring

Double lauréat 2010 du Prix Jeunes metteurs en scène du Théâtre 13 (Prix du Public et Prix du Jury) avec Le Misanthrope de Molière, spectacle joué au Théâtre 13, puis au Centre national d’art et d’essai du Lucernaire et en tournée dans toute la France pendant deux ans.

 

REPETITION PUBLIQUE A LA MAILLE- > samedi 22 Novembre 2014 > 19h

« Journal d’Absence », Nathalie Grauwin

visuel journal dabsence
photo: Marianne Néplaz

La Maille accueille vendredi 6 et samedi 7 juin à 20h30 une lecture de

JOURNAL D’ABSENCE

de et par Nathalie Grauwin

Résumé

Une femme attend. Elle attend un homme rencontré depuis peu. Il est parti en voyage, avec une promesse d’engagement à son retour. Mais cinq semaines passent sans un signe.

Cinq semaines sans un mot. Alors elle écrit dans un cahier. Tous les jours. L’attente se déploie. L’écriture se creuse, se décale. L’absurde apparaît. Elle devient folle d’attente.

Elle s’enferme, s’extrait du monde extérieur qui, pourtant, vient à elle. Sa mère gémit derrière sa porte, sa voisine lui confie son bébé, un médecin lui raconte sa vie, une metteuse en scène lui propose de jouer « Médée »  et c’est  leurs propres tourments qu’elle va rencontrer, leur propre folie. Une folie du quotidien. La folie potentielle du monde.

(T)erre

Nous accueillons en résidence la compagnie LE RETOUR D’ULYSSE du 4 au 17 novembre 2013

(T)ERRE

mise en scène Justine Wojtyniak

avec Julie Gozlan, Georges Le Moal, Mariola Odzimkowska, Justine Wojtyniak

création sonore & musique Stefano Fogher

images Anna Winkler


Cette création a pour thème l’errance. Au théâtre nous bâtissons notre terre de l’errance. La scène est un questionnement ouvert sur le sens. Nous interrogeons autant le processus de création que la matière de nos vies en constant cheminement de devenir, d’une potentialité d’être à saisir. Nous écrivons « ce qui arrive » en créant notre petit « théâtre de l’intime » qui, paradoxalement au final, évince la parole au profit de l’image en mouvement.

Justine Wojtyniak

Calendrier des représentations

Festival « ZRODLA PAMIECI » / Teatr Przedmiescie –  RZESZOW (Pologne) : 16 – 20 octobre 2013

Maison d’Europe et d’Orient – PARIS : Février- Mars 2014

Plus d’infos sur la cie Le Retour d’Ulysse ici