Archives de catégorie : Résidences

« Deux Frères », Fausto Paravidino

Nous accueillons en résidence LE THEÂTRE DE L’ECHANGE du 15 au 28 juillet 2013

DEUX FRERES DE FAUSTO PARAVIDINO

mise en scène Erika Vandelet

avec Marie Fortuit, Florian Le Scouarnec & Raphaël Poli

bande-son Guillaume Bariou

lumière, scénographie, régie Tatiana Elkine

traduction Jean-Romain Vesperini

L’Arche est agent théâtral du texte représenté

www.arche-editeur.com



Résumé

Deux Frères met en scène trois personnages, deux frères et une jeune femme, dans des situations quotidiennes qui dérivent vers l’absurde et le cocasse. Les dialogues très courts, faussement anodins, nous amènent dans le monde complexe de l’amour et du désir, où se combinent, avec machiavélisme, humour, tristesse et tendresse.


Théâtre de l’Ephémère – LE MANS (72)

Résidence du 3 au 16 mars 2014

Grain de Sel – SENE (56)

Résidence du 3 au 14 février 2014

Centre culturel Jacques Duhamel – VITRE (35)

Résidence du 11 au 22 janvier 2014

Depuis 2009, la compagnie du Théâtre de l’Echange est associée à L’ESTRAN, ville de Guidel (56). Elle bénéficie d’un conventionnement avec le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général du Morbihan et la ville de Guidel.

« En même temps », Evgueni Grichkovets

Nous avons accueuilli la 56ème Compagnie pour leur nouvelle création

EN MÊME TEMPS D’EVGUENI GRICHKOVETS

Création & Interprétation Jean-Claude Bonnifait et Serge Gaborieau

Création sonore Isabelle Surel

Collaboration artistique Nicolas Delarbre

Jean-Claude Bonnifait et Serge Gaborieau ont choisi de prendre en charge à deux ce monologue d’Evgueni Grichkovetz pour révéler la schizophrénie d’un personnage qui n’arrive pas à suivre la prolifération de sa pensée, et pour qui la tentative obsessionnelle de ressentir « En même temps » la complexité du monde apparaît aussi vaine que nécessaire.

Parsemée de souvenirs, de confessions d’enfance : trains, avions, photos de femmes nues, images de guerre, gargouillis du ventre, Marilyn, Elvis, etc, cette recherche absurde ouvre un livre fascinant de désirs, de sensations et d’images touchantes, drôles et parfois grinçantes compactées les unes aux autres.

Dans un bric à brac un peu enfantin, servis par une écriture alerte et chaotique, deux artistes du rien nous racontent sur un ton facétieux et tendre l’intime de l’être et le frottent à l’univers entier.

Note d’intention

Ce texte est un monologue mais il nous est apparu que la forme très boulimique de l’écriture gagnait à être portée par plusieurs voix, au moins deux. Dans notre proposition, ce principe de dédoublement est démultiplié par l’intervention en direct d’une musicienne sonorisatrice.

Ce principe de triplement de la parole permet des approches très variées : timbres vocaux différents, relances superpositions, etc, qui révèlent la schizophrénie du personnage.Il ne s’agit pas de simuler des dialogues mais de réellement prendre en charge à trois voix la parole de quelqu’un qui ne parvient pas à tout dire en même temps. Car c’est justement la préoccupation et la tragédie de ce personnage : l’impossibilité pour la parole de suivre la prolifération de la pensée.

Avec comme seul environnement une planche anatomique simpliste pour expliquer le monde et un ventilateur en guise d’accélérateur de sensations, nous figurons deux bonhommes restés enfants, deux artistes du rien et leur écho pour tenter de faire partager, à l’aide de digressions et circonvolutions drôles, grinçantes et poignantes, la difficile expérience du ressenti.

Jean-Claude Bonnifait & Serge Gaborieau

Création

BELLOVIDERE / Beauvoir (89)

vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 mars 2012

Présentations
  • LIEU DE THEATRE A / Les Lilas (93)
    vendredi 13, samedi 14, dimanche 15, lundi 16 avril 2012
  • LA LOGE / Paris (11ème)
    mardi 17, mercredi 18 et jeudi 19 avril 2012

Télécharger le Dossier de presse