photo marie 2014

Marie Fortuit

Artiste associée – comédienne – Metteur en scène

Marie Fortuit, metteure en scène, actrice commence par jouer au football au PSG quand elle est adolescente avant de choisir le théâtre et d’intégrer la compagnie Théâtre A à 17 ans.  Elle joue sous la direction d’Armel Veilhan, Liciño Da Silva, Marie Normand, Odile Mallet, Erika Vandelet, Nathalie Grauwin, notamment dans Comme il vous plaira de Shakespeare, Une scène jouée dans la mémoire de Charlotte Delbo, Sonate d’Automne de Bergman, Brouillages d’Armel Veilhan, Les Bonnes de Jean Genêt, Deux frères de Fausto Paravidino, Le Bourgeon de Feydeau, Si bleue, si bleue la mer de Nis-Momme Stockmann…  Elle participe aux performances des plasticiennes Alice Lescanne & Sonia Derzypolski : Peut-on voir des images de ta souplesse ? et Le Sens de l’hit-soire, et de Rébecca Chaillon : Où la chèvre elle est attachée, il faut qu’elle broute.

Licenciée d’histoire et d’arts du spectacle à Paris III La Sorbonne-Nouvelle, elle co-fonde et co-dirige de 2009 à 2015 avec Armel Veilhan, La Maille, ancien entrepôt de charbon transformé en fabrique théâtrale dédié aux écritures contemporaines aux Lilas (réseau Actif Ile-de-France). En 2010, elle y crée les Boîtes à Outils du lundi, un rendez-vous public avec les auteurs vivants. Elle met en espace deux textes de Joseph Danan : La pièce dont vous êtes le héros, et Le XXIème siècle sera doux et mélancolique.

En 2013, suite à un laboratoire de recherche, elle y crée sa première mise en scène Nothing hurts de Falk Richter, repris en 2014 au Triton, scène de musique actuelles.

Depuis 2014 elle est assistante à la mise en scène de Célie Pauthe au CDN de Besançon : La Bête dans la Jungle d’Henry James, La Fonction Ravel de Claude Duparfait , Un amour impossible de Christine Angot. Elle y dirige des ateliers auprès des lycéens. Et cette année en prison avec comme thématique le lien entre football et théâtre.